comment utiliser les plantes sauvages comestibles

Pourquoi, comment utiliser et manger des plantes sauvages

Eh oui, pourquoi donc se lancer dans l’aventure d’utiliser au quotidien des plantes sauvages comestibles ? Et surtout en cuisine!

Manger des plantes sauvages comestibles, n’est-ce pas une drôle d’idée ?

Laissez-moi vous expliquer les raisons qui me poussent à cette passion !

Le plaisir

Tout d’abord, c’est un vrai plaisir de reconnaître parmi ces « mauvaises herbes » celles qui se révèlent délicieuses à déguster. C’est comme faire ses courses en plein air, une expérience qui connecte avec la nature.

Transmettre

Transmettre cette connaissance à mes filles est une motivation essentielle. Les savoirs sur les plantes sauvages comestibles se sont perdues, et il est temps de rétablir ce lien avec la nature.

Aller à la découverte de ces trésors verts!

Bien sûr, il faut faire attention à l’endroit où l’on cueille ces trésors verts. C’est une reconnexion à la nature, une cuisine locale et nous rappellent la valeur des plantes sauvages.

Ces plantes apportent une variété bienvenue à notre régime alimentaire ! En termes de gouts, de biodiversité alimentaire, mais aussi parce qu’elles sont bien plus riches en nutriments, antioxydants, vitamines et minéraux, que les plantes cultivées !

Une véritable aubaine pour la santé

Problèmes liés au sol

De plus, avec la dégradation des sol cultivés, les couches inférieures sont plus proches de la surface. Non seulement les sols peuvent être moins fertiles, mais ils peuvent aussi être plus difficiles à travailler et plus difficiles à prospecter par les racines.

L’érosion des sols cultivés, y compris sur les terres arables, est causée par des facteurs tels que :

  • les changements climatiques,
  • la déforestation,
  • les pratiques agricoles non durables (le labour excessif, le surpâturage, l’absence de couverture végétale ou de rotation des cultures)
  • et l’urbanisation (imperméabilisation des sols, pollutions, …).

Cela a des conséquences majeures sur l’agriculture et la production alimentaire. Affectant ainsi, la qualité nutritive des cultures en raison de la perte de nutriments et de matière organique dans le sol!!

Quelques chiffres

La dégradation des terres concerne actuellement 1,9 milliard d’hectares de terre dans le monde. Soit près de 65 % des ressources mondiales en sols, est due à 85 % à l’érosion des sols.  

Plus de 36 milliards de tonnes de terres fertiles sont perdues chaque année par les systèmes agricoles dans le monde en raison de l’érosion des sols (source FAO/IAEA).

Concernant les plantes sauvages

Au contraire, les plantes sauvages, poussent naturellement dans divers environnements non impactés par les pratiques agricoles. Ce qui peut vous permettre d’exploiter les ressources locales pour compléter vos repas.

Cela peut aider à réduire la dépendance vis-à-vis des cultures conventionnelles et des aliments importés. Elles ne nécessitent pas de ressources intensives telles que l’eau, les engrais et les pesticides.

En outre, les plantes sauvages offrent des saveurs uniques, nouvelles et variées que vous ne trouverez pas dans les cultures domestiquées.

De plus, elles peuvent apporter de la diversité et de l’intérêt à vos plats.  Surtout qu’une délicieuse cuisine ne nécessite pas nécessairement d’être complexe, chronophage ou exigeante en termes d’ingrédients.

L’élaboration de nouvelle recette et les inclure dans mes recettes habituelles du quotidien a été un vrai défi, mais une aventure savoureuse ! Expérimenter avec ces nouvelles saveurs, innover et créer des recettes pour chaque plante, trouver des combinaisons salées ou sucrées, parfois même les deux. Un vrai laboratoire culinaire passionnant !

Le meilleur dans tout ça ? C’est totalement gratuit ! La nature nous offre ce vaste jardin potager, disséminé partout autour de nous. Pas besoin de s’inquiéter de conserver ces trouvailles dans le frigo, pas de soucis de stockage, c’est zéro déchet et bio !

Réduire le gaspillage alimentaire

En effet, cela permet de contribuer à la réduction du gaspillage alimentaire, qui occupe inutilement des terres cultivables : La FAO estime à 1,4 milliard d’hectares de terres, soit 28% des superficies agricoles du monde, servent annuellement à produire de la nourriture perdue ou gaspillée. FAO estime également à 1,3 milliard de tonnes la quantité de nourriture produite pour la consommation humaine qui est perdue ou gaspillée chaque année, soit un coût pour l’économie mondiale de 940 milliards de dollars, tandis que 815 millions de personnes à travers le monde souffrent de malnutrition chronique et que 2 000 millions de personnes présentent des carences en micronutriments.

Alors, bonnes cueillettes et dégustations ! Et souvenez-vous, c’est un peu comme un voyage au pays des saveurs inconnues et chaque sortie cueillette est une chasse au trésor.

Amandine Cancé

Savoir Sauvage Touraine

comment utiliser les plantes sauvages comestibles

Publié

dans

par

En savoir plus sur Savoir Sauvage Touraine

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading