Le séneçon de Jacob

🚫 Ne consommez pas le séneçon de Jacob ! 🚫

Elle est connu sous le nom de Jacobaea vulgaris ou herbe de Saint-Jacques. Le séneçon de Jacob est une plante est toxique pour les humains et potentiellement mortels pour les animaux au pâturage et les chevaux à cause de ses propriétés hépatotoxiques dangereuses.

Elle fait partie de la famille des Asteraceae et est annuelle ou bisannuelle. Ses feuilles sont pennées, irrégulièrement dentelées, elles se dessèchent très tôt dans l’année, déjà au moment de la floraison (Elle fleurit de juillet à octobre).

séneçon de jacob
séneçon de jacob

Elle est d’ailleurs considérée comme une mauvaise herbe nuisible depuis le 19ème siècle, car elle contient plus d’une dizaine d’alcaloïdes pyrrolizidiniques qui restent dangereux même après cuisson.

Les alcaloïdes pyrrolizidine se trouvent principalement dans les plantes de trois familles : les Boraginaceae, Asteraceae et les Fabaceae (genre Crotalaria).

Ex: Bourrache, Grémil, Vipérine, Myosotis, Pulmonaires, Consoude, Tussilage, Eupatoire, Séneçon de Jacob, Séneçon commun.

Dans le monde entier, de nombreux épisodes d’intoxications humaines aux alcaloïdes pyrrolizidiniques sont rapportés.

Confusion avec des comestibles

Le séneçon peut être effectivement confondu avec plusieurs plantes sauvages comestibles!

Rue officinale (Ruta graveolens) :

Aussi connue sous le nom de Rue des jardins ou Rue fétide, elle a des feuilles vert bleuâtre et des fleurs jaunes, mais ses feuilles sont plus segmentées et dégagent une odeur forte et piquante.

similaire à la bourdaine et la prêle des champs

⚠️ Pourquoi est-ce dangereux ?

* Toxicité persistante : La cuisson ne détruit pas les alcaloïdes pyrrolizidiniques.
* Dommages au foie : Une consommation répétée, même à petites doses, peut causer des lésions hépatiques graves car le seçon contient une grande quantité d’alcaloïdes pyrrolizidine!

🔬 Médecine traditionnelle du séneçon:

Bien que cette plante ait été utilisée autrefois, sa toxicité rend cette pratique risquée sans supervision médicale.

Effets et précautions du séneçon

* Ingestion directe : Risque d’intoxication, surtout chez les enfants.
* Contact cutané : Peut provoquer des dermatites chez les personnes sensibles dû aux lactones sesquiterpéniques qui sont responsables de dermatites allergiques et des propriétés phototoxiques de la sève.

Symptômes d’intoxication au séneçon

* Aiguës : Douleurs abdominales, vomissements, diarrhées causant une intoxication aiguë sous forme de maladie veine-occlusive et cirrhose hépatique.
* Chroniques : Fatigue, jaunisse, douleurs abdominales, hépatomégalie. Elles augmentent le risque de tumeurs au foie.

Utilités Écologiques

Les fleurs du séneçon jacobée attirent les abeilles et autres pollinisateurs. Cependant, le miel lui aussi contiendra des traces d’alcaloïdes.

Les oiseaux aiment également manger ses graines duveteuses.

Imago de la Goutte-de-sang © Michel Rauch Biosphoto séneçon
Imago de la Goutte-de-sang du séneçon © Michel Rauch Biosphoto

Certaines larves de lépidoptères se nourrissent des alcaloïdes pyrrolizidiniques du sèneçon de Jacob, parmi lesquelles la plus notable est Tyria jacobaeae, communément appelé écaille du séneçon ou papillon Goutte de sang (en raison de sa couleur rouge).

Le séneçon de Jacobe est extrêmement prolifique et peut coloniser diverses zones, y compris les pelouses et les plantations de jardin. Ses akènes, dotés d’une aigrette, sont facilement transportés par le vent, permettant à la plante de se disséminer sur de longues distances.

Rappel

Ne consommez jamais de plantes sauvages sans une identification précise et la certitude qu’elles ne sont pas toxiques!!

En bref, le séneçon de Jacob est un danger pour la santé humaine. Soyez vigilant et évitez tout contact avec cette plante même lors de son désherbage ! 🌿⚠️

Pour ne pas rater ce type d’info, abonnez-vous au flux des nouveaux articles de blog ou encore mieux à la newsletter, où vous aurez encore plus de conseils, infos et l’actualité de Savoir Sauvage Touraine!

Bibliographie

  • P. R. Cheeke, Toxicity and Metabolism of Pyrrolizidine Alkaloids, Journal of Animal Science, Volume 66, Issue 9, September 1988, Pages 2343–2350

  • Wiedenfeld, H. (2011). Plants containing pyrrolizidine alkaloids: toxicity and problems. Food Additives & Contaminants: Part A28(3), 282–292.

  • Pietkiewicz, P., Gornowicz-Porowska, J., Bowszyc-Dmochowska, M., & Dmochowski, M. (2015). Human Dermatitis After Skin Exposure to Jacobaea vulgaris and Spectrum of Health Hazards Induced by This Plant to Humans and Livestock. Journal of Agromedicine20(2), 237–241.

  • James RR, McEvoy PB, Cox CS, 1992. Combining the cinnabar moth (Tyria jacobaeae) and the ragwort flea beetle (Longitarsus jacobaeae) for control of ragwort (Senecio jacobaea): an experimental analysis. Journal of Applied Ecology, 29(3):589-596

#PlantesSauvages #Écologie #SéneçonDeJacob #Nature #PlantesToxiques #UtilitéÉcologique

Le séneçon de Jacob

Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

En savoir plus sur Savoir Sauvage Touraine

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading